Le secteur de l’événementiel helvétique, un domaine en pleine expansion

Le domaine de l’événementiel en Suisse connait une forte expansion. D’abord apanage des organismes publics, se sont désormais les acteurs privés, les grandes institutions, les grands groupes et les PME, qui prennent le relais. Les cursus de formation se développent et s’attellent à former de véritables professionnels de l’événementiel.

Dans ce métier, l’amateurisme n’est plus de mise, tellement l’enjeu de la réussite de tels évènements, conférences, symposium, incentives et stages de “team Building” est désormais important. Dans de multiples domaines fortement concurrentiels, à une époque où la communication prime, la réputation des acteurs publics et privés se joue aussi sur leur capacité à organiser des évènements fédérateurs.

Les principaux secteurs ayant recours à l’événementiel

En Suisse, comme dans de nombreux autres pays développés, l’événementiel est devenu une branche importante dans de nombreux secteurs d’activités.

  • On peut notamment citer le secteur de la culture, dans lequel les acteurs privés et publics se livrent une bataille féroce pour l’organisation de festivals, d’événements artistiques tous azimuts, qu’ils espèrent pérenniser.
  • Le secteur scientifique n’est pas en reste. Les conférences thématiques, les symposium pointus, dans lesquels on essaye d’avoir les intervenants les plus réputés dans leurs spécialités respectives, se multiplient.
  • Le domaine du sport est évidement l’un des grands secteurs ayant un recours intensif à l’organisation d’événements récurrents. Chaque discipline souhaite avoir sa grand-messe, permettant d’attirer de nouveaux adeptes, de nouvelles inscriptions dans les clubs, de nouveaux contrats de sponsoring. Dans ce secteur également, on recherche les intervenants vedettes, les sportifs de haut niveau devenus emblématiques de leurs disciplines respectives et pouvant asseoir la réputation d’un organisateur, d’une marque ou d’un équipementier.
  • Le secteur associatif est également friand d’événements. Qu’il s’agisse d’écologie, d’entraide et de solidarité, de sensibilisation à une maladie précise, le monde associatif organise des évènements, pour recruter des dons, se faire connaître et éduquer les populations à certaines problématiques sociétales.
  • Le secteur public est également un organisateur régulier d’événements. Les coordinateurs de manifestations travaillant pour les villes mettent en avant les transformations écologiques et l’éclosion de lieux culturels.

Un ressort principal : l’émotion

Si les différents secteurs n’orientent pas leur communication autour de ces évènements tout à fait de la même manière, il existe toutefois un dénominateur commun : l’émotion. Il s’agit du ressort principal sur lequel jouent ces institutions en organisant des évènements divers. Un manager d’entreprise organise un stage de “Team Building” visant à renforcer la cohésion de son équipe, en jouant sur les émotions que les membres vont ressentir de concert durant le stage. Qu’il s’agisse de jeux de rôles, de courses aux trésors, de circuits de karting ou autre, se sont les émotions ressenties par les collaborateurs, la fibre solidaire, le partage de moments inhabituels et hors contexte de l’entreprise, qui sont sollicités.

Lorsque une association organise un évènement, pour sensibiliser à une maladie, c’est à la corde émotionnelle des participants et des visiteurs qu’elle s’adresse, dans le but de récolter des dons ou de rallier de nouveaux bénévoles à sa cause. C’est également sur l’émotion et les sensations d’exploits, de dépassement de soi, que le monde sportif joue lors de l’organisation d’événements précis. Le monde de la culture, que l’on pourrait croire jouant sur un autre ressort, n’échappe pas au dictat de l’émotion. Les festivals de cinémas, les expositions de peinture, les séries de concerts, font appel aux émotions artistiques, esthétiques, des cinéphiles, des mélomanes et des amateurs d’arts. Le but est de récolter des fonds via les entrées et les billets, autant que de faire découvrir des artistes ou des œuvres. Il en va de même du monde scientifique, qui joue sur l’émotion des professionnels du secteur, pour vendre des médicaments, récolter des aides pour la recherche, convaincre des médecins de prescrire les produits d’un laboratoire pharmaceutique organisateur.

Les lieux privilégiés par les professionnels de l’événementiel

En Suisse, les grands hôtels citadins réputés, les stades, les places symboliques et les parcs sont autant de spots prisés par les professionnels de l’événementiel. De nouveaux lieux sont également conçus exprès pour accueillir des évènements, notamment à caractère professionnels, comme les centres d’affaires ou les centres de congrès. On peut notamment citer le SwissTech Convention Center, un centre de conférences à Lausanne en Suisse, il s’agit tout simplement du plus grand centre de congrès de la région Lémanique. Le lieu à été conçu de manière à s’adapter aux évènements qu’il accueille, avec des espaces modulables, en fonction de la nécessité d’écrans, d’estrades, ou d’extension du nombre de places assises. Le Swiss Tech Convention Center se démarque aussi des lieux concurrents, par le très grand nombre de salles de conférences équipées de matériel de dernière génération qu’il abrite. Ayant acquit une réputation mondiale, le Swiss Tech Convention Center accueille désormais des évènements d’envergure internationale.

Se former aux métiers de l’événementiel

  • En Suisse, il existe des cursus, comme “Événementiel et sponsoring”, qui est dispensé par l’organisme SAWI et qui propose des renseignements.
  • On trouve également un cursus de formation à l’événementiel dispensé par les universités de Genève et de Lausanne, intitulé : “Gestion culturelle.” 
  • L’Institut de hautes études en administration publique propose un cycle de formation intitulé : “Gestion d’événements sportifs.”

Les agences de communication et les écoles privées helvétiques proposent également des cycles de formation payants dédiés à l’apprentissage des métiers de l’événementiel. Dans de nombreux cas, les professionnels qui exercent ces métiers sont issus d’autres branches connexes et ont suivi des formations commerciales, juridiques, financières, avec des parcours complexes et riches en rebondissements qui leur permettent d’appréhender tous les aspects de l’organisation d’un évènement.

Qu’il s’agisse d’un agent du service public mettant en place un projet d’événement lié à l’écologie, ou bien d’un acteur privé du monde scientifique organisant un symposium médical, la maîtrise des facettes de ressources humaines utiles, de la logistique obligatoire, du planning, du budget, plus un sens de l’anticipation des imprévus, sont nécessaires. A cela s’ajoutent un sens de la créativité, une capacité à visualiser et à renouveler un concept événementiel. Si les métiers de l’événementiel en Suisse évoluent et se professionnalisent, les parcours qui mènent à l’organisation de conférences, de festivals, ou encore de congrès, sont toujours très variés.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: