Quelques conseils pour s’initier au montage vidéo

conseils montage videos

La vidéo est l’un des moyens de communication les plus populaires de nos jours. La preuve en est le succès omniprésent et toujours grandissant de YouTube. Vous aussi aimeriez faire des vidéos, mais vous ne savez pas comment faire ? On vous explique comment.

Comprendre l’interface logicielle

La bonne nouvelle, c’est que les outils pour faire de la vidéo se sont vraiment démocratisés ces derniers temps et sont maintenant à la portée de n’importe quel néophyte.

Même s’il existe de nombreux logiciels de montage sur le marché, ils suivent tous les mêmes principes. Pour débuter, il vaut mieux se tenir à l’écart des outils trop sophistiqués réservés aux professionnels. Restez simple. Le but étant de se familiariser avec le montage vidéo. Vous aurez bien le temps pour monter en compétence et ensuite vous offrir un logiciel aux fonctionnalités plus avancées, plus complètes, mais aussi plus complexes.

Heureusement, l’interface des logiciels de montage vidéo s’est homogénéisée et une fois que vous aurez compris le principe de fonctionnement d’un de ces outils, vous pourrez passer assez aisément sur un autre.

Dans un logiciel de montage vidéo, il existe trois principales zones à l’écran. La première est ce qu’on pourrait nommer le chutier, ou la bibliothèque de rushs. Les noms sont très variables, mais le principe reste le même. Il s’agit d’un endroit où sont répertoriés un ensemble d’éléments vidéos, audios ou textuels dans lequel vous pourrez piocher à volonté pour créer votre nouvelle vidéo. Ces éléments peuvent provenir de sources très diverses, que ce soit votre caméscope, une capture d’écran, un enregistrement sonore, etc.

La seconde zone clé se nomme la timeline, ou table de montage en français, qui constitue le cœur du logiciel. C’est dans cette zone que vous pourrez agencer, ordonner dans le temps, vos différents éléments. C’est aussi dans cette zone que vous pourrez appliquer les transitions et divers effets spéciaux. Il peut exister différentes pistes se déroulant en parallèle, notamment la piste sonore sur laquelle vous plaquerez votre musique.

Enfin, la troisième zone essentielle est le visualiseur, qui, comme son nom l’indique, vous permettra de visualiser un aperçu du montage en cours, souvent de façon un peu dégradée pour permettre de se mettre à jour à chaque modification sur la timeline, sans mettre à genoux votre processeur.

Importation

L’importation est la phase qui va vous permettre d’alimenter votre chutier en éléments multimédia, vidéo en particulier. Il existe une multitude de formats à l’heure actuelle et il est probable qu’à un moment ou à un autre, votre logiciel de montage tombera sur un fichier qu’il ne sait pas ouvrir.

Dans une telle situation, il vous faudra recourir à un convertisseur vidéo, comme Movavi Video Converter. Il en existe bien d’autres, mais celui-ci a l’avantage de couvrir une vaste gamme de formats et d’être particulièrement rapide à la conversion.

Montage proprement dit

Le montage est la phase réellement créative. Vous pourrez déposer sur la timeline les différents éléments de votre chutier en une séquence unique. Sachez que tous les logiciels permettent de couper certains éléments afin de les raccourcir, de les dupliquer, de les étirer, etc. Vous pourrez aussi y ajouter des transitions entre les séquences. Votre imagination est votre limite.

Il n’y a pas de règles définitives en la matière, mais sachez qu’il est plutôt conseillé de faire le plus court possible afin de donner du rythme et une dynamique à votre vidéo.

Ne négligez pas non plus l’aspect audio. Il faut que le volume soit suffisant. Rien de plus désagréable que de devoir s’approcher se coller à son ordinateur pourtant volume à fond pour entendre de quoi il en retourne. Pensez aussi à adapter la musique et les effets sonores au visuel. C’est un aspect souvent mal maîtrisé par les débutants.

Il y aurait encore bien d’autres choses à dire sur le montage vidéo, mais avec ces bases, vous devriez être en mesure d’explorer les différentes fonctionnalités de votre logiciel et de vous perfectionner par la pratique.