Soudeur : un métier très recherché par les entreprises et bien rémunéré

Le métier de soudeur n’est pas le plus recherché auprès des jeunes, et pourtant la demande existe et la rémunération des travailleurs est intéressante. La réalité est qu’aujourd’hui, les métiers professionnels n’attirent plus la jeunesse comme avant, ce qui crée une pénurie dans certains domaines. Voici un exemple de la vie réelle d’un soudeur heureux de son choix de travail et des besoins qui existent actuellement sur le marché.

Un soudeur ne manque jamais de boulot

On sait bien que la loi de l’offre et de la demande régit les marchés, et c’est précisément le cas pour ce qui est du domaine de la soudure. Puisque le besoin de soudeurs en entreprise est important, et que peu de novices s’y intéressent, les salaires dans le domaine ne cessent d’augmenter.

C’est pourquoi un soudeur peu facilement travailler à son compte et aller de mission en mission. C’est le cas de Nicolas qui a décidé plus tard (à 32 ans) de changer de métier et d’apprendre la soudure. Ancien attaché commercial, il a choisi l’intérim, car cela lui accorde une plus grande liberté. Il ne manque jamais de boulot alors qu’il est toujours très en demande. Il possède même son propre découpeur plasma afin d’effectuer certains travaux par lui-même.

Lorsqu’il travaille en entreprise ou sur un chantier, Nicolas fait partie d’une équipe, mais conserve une grande dose d’autonomie. Considéré comme un des experts dans les différents projets qu’il effectue, rare sont les personnes qui interfèrent avec son travail. Certains soudeurs sont spécialisés, ce qui leur apporte encore plus d’opportunités et des offres d’emploi alléchantes.

Une demande qui continuera de croître

Il n’y a aucun doute que Nicolas a fait le bon choix, car le métier de soudeur manque aujourd’hui de compétences disponibles. Une fois sortis de l’école, les jeunes soudeurs trouvent pratiquement tous un emploi en moins de trois mois (90 %). En tout, plus de 3 000 postes doivent être pourvus à chaque année, en France, et certains prennent beaucoup de temps à trouver l’employé recherché.

Les projets de grands chantiers qui ont récemment été annoncés, tels que la rénovation des centrales nucléaires d’EDF, et d’autres dans les secteurs industriels, agro-alimentaires et pharmaceutique, risquent d’augmenter la pénurie de travailleurs compétents dans le domaine et forcera les entreprises à aller chercher des soudeurs à l’extérieur des frontières de l’Hexagone.

Malgré que le métier n’attire pas les jeunes, il demeure une source de travail intéressante qui saura certainement décider certains à reprendre les études afin de compléter un cours de soudure. Cela leur garantira un avenir où ils n’auront plus à s’inquiéter de trouver un emploi.