Mise en place d’un cocon sémantique : les éléments indispensables

Le référencement naturel d’un site ne s’improvise pas. Il est important de connaître toutes les bases du SEO afin d’éviter que le site ne se retrouve pénalisé ou ne se positionne jamais. Parmi toutes les techniques à la disposition des experts SEO, le cocon sémantique popularisé par Laurent Bourrelly fait de plus en plus d’adeptes. Cette technique d’agencement de pages web reliées entre elles par un maillage interne spécifique permet d’obtenir des résultats très pertinents, notamment pour se positionner sur une grosse requête. Bien que mettre en place un tel système puisse paraître simple, c’est loin d’être le cas. Cela nécessite un grand travail de recherche et de réflexion afin que le jus apporté par le cocon sémantique soit suffisant pour positionner la page cible.

Diapositive 1

Les éléments indispensables pour la publication d’un cocon sémantique

Réaliser un cocon sémantique ne se fait pas en quelques heures. Cela nécessite plusieurs jours de travail pour aboutir à un résultat satisfaisant.

Une bonne connaissance du public cible

La réussite d’un cocon sémantique dépend de la connaissance du public cible. Il faut pouvoir décrire avec précision le visiteur type que l’on veut amener sur son site. Le but est de déterminer les informations qu’ils recherchent afin que le cocon sémantique les lui apporte. Il s’agit également d’anticiper le cheminement qui va le conduire à réaliser que la réponse à ses attentes c’est le produit ou la prestation que vous proposez. C’est à partir de l’étude des attentes du public cible que va se dessiner le plan du cocon.

Un contenu de qualité avec une cohérence sémantique

La sémantique est au cœur du cocon (notamment lorsqu’il est réalisé avec les metamots), et aussi de l’algorithme de Google. Il est primordial que chaque page réponde à l’univers sémantique du mot-clé sur lequel elle est optimisée. Il est également important qu’un glissement sémantique ait lieu entre les pages de niveau supérieur et inférieur afin de donner au maillage interne assez de puissance.

Un maillage interne basé sur des liens contextualisés

Pour que les pages inférieures donnent du jus aux pages supérieures, et incidemment à la page cible, il faut que les liens internes obéissent à une certaine stratégie. Le maillage interne doit contenir des liens contextualisés mais aussi des liens formels. Chacun d’entre eux doit être placé à des endroits bien définis sur la page. Il est très important d’anticiper le maillage interne et de le prévoir dès la rédaction du plan.